Volesvres

Volesvres

La commune de Volesvres compte 581 habitants pour une superficie de 2153 ha, ce qui fait une densité de population de 26 hab/km2.

C’est une commune essentiellement rurale.

La communauté chrétienne de Volesvres est dynamique et accueillante.
Chaque dimanche, la Liturgie est préparée par les uns et les autres et la chorale se réunit réguliérement le mercredi tous les 15 jours…

Que vous veniez d’arriver à Volesvres ou non, vous êtes les bienvenus ! N’hésitez pas à contacter Simone Rinaldo au 03 85 81 39 02

___________________________________________________________________________

Le saint patron de l’église de Volesvres est saint Jean-Baptiste dont le Christ dit lui-même : « Parmi ceux qui sont nés de la femme, il n’y en eut jamais de plus grand que Jean-Baptiste » (Matthieu 11, 11). Jean le Baptiste, le précurseur, s’acquitta de sa mission de manière incomparable : Voix qui clame dans le désert… Il cria si fort qu’on l’entendait jusqu’au fond des déserts, et que nous l’entendons encore : « Redressez vos voies tortueuses et repentez-vous, car la cognée est à la racine de l’arbre qui sera brûlé s’il ne porte des fruits. »

C’est Jean-Baptiste qui montre le Christ : « Voici l’Agneau de Dieu ». Il montra et désigna si clairement « l’Agneau de Dieu qui efface les péchés du monde », qu’il fut pour toujours impossible de le confondre avec les prophètes et les prétendus messies qui viendraient par la suite. Et avec quel empressement joyeux il céda la place, toute la place à celui qui, étant le Fils et l’Envoyé du Père, était seul capable de donner aux hommes le pardon, la lumière et le salut !

Il aurait pu finir ses jours en paix. Il voulut partager le sort qui serait celui du Christ. Il fut décapité à Machéronte pour les mêmes raisons que Jésus fut crucifié au Calvaire : parce qu’il « avait faim et soif de la justice » et ne cherchait qu’à accomplir la volonté divine. Echec final aux yeux des hommes, réussite éternelle aux yeux de Dieu.

Saint Jean-Baptiste se fête le 24 juin.

______________________________________________________________________________

LA CHAPELLE DE ROMAY

D’après une tradition qui n’a jamais été démentie, d’importantes carrières ont été ouvertes, par les moines de Cluny, aux alentours de Romay pour extraire les pierres nécessaires à la construction de leur monastère et de leur église monacale. Il est vraisemblable que les moines ont érigé à Romay un oratoire pour la sanctification de leurs nombreux ouvriers sur le lieu même de leur travail.

La Chapelle de Romay, au sud-est de la ville de Paray le Monial et lieu de pélerinage, est située sur la commune de Paray alors que le hameau de Romay est sur la commune de Volesvres.

On ne connait pas l’étymologie du nom de Romay mais il est certain que ce sanctuaire a été construit par saint Mayeul, quatrième Abbé de Cluny et fondateur spirituel du monastère bénédictin de Paray en 973. La chapelle et la statue datent de cette époque.

La chapelle semble remonter au XIeme siècle mais il ne reste de cette époque que la nef où se trouve une fenêtre murée de style roman. La statue de la Vierge, représentée débout portant sur le bras droit l’Enfant Jésus, date du XIIeme siècle. Le couronnement de la statue fut accordée par le Pape Léon XIII, le 17 juillet 1896 à la demande de l’évêque d’Autun, Mgr Perraud.